You are here

Nouveautés

Bienvenue

Bienvenue sur le nouveau site! Pas sûr comment vous connecter?

Connexion de l’utilisateur

Nouveautés

Iqaluit se prépare!

Steve Scott IA (RN) de l’hôpital de Qikiqtani et pompier bénévole en Iqaluit au Nunavut a organisé une session sur la planification d’urgence majeure pour la communauté d’Iqaluit, le 1-2 mai 2015. En collaboration avec la Dre Laurie Mazurik et la coordonnatrice d’événements CBRNE Allison O’Mara, le trio a réalisé les sessions suivantes:

Une simulation en prévision d’un afflux massif de blessés en 2015

Scénario: Une vague de chaleur affecte fortement la ville et le service d’urgence est accablé de patients atteints de maladies reliées à la chaleur.

Rencontre ACERT – 15-16 novembre

Ce scénario a été exécuté le deuxième jour par les trois meilleures équipes. Ils ont participé à l’exercice d’un afflux massif de blessés afin de voir quelle équipe pourrait faire face à la situation le mieux. Chaque grand blessé était rattaché à un juge. Quelle expérience d’apprentissage enrichissante pour ces jeunes adultes qui suivent une formation dans le domaine de la santé ou pour tous ces bénévoles qui travaillent à l’école comme premier répondant! Félicitations! Vous avez tous fait un travail fantastique cette fin de semaine et nous espérons vous revoir bientôt.

Aspects critiques sur l’emploi sécuritaire d’équipement de protection individuel

L’épidémie du virus Ebola en cours démontre que les travailleurs de la santé exposés aux risques de transmissions ne sont pas limités aux pays de l’Afrique de l’Ouest qui sont les plus touchés. Cette situation souligne également la pertinence de la sécurité et de la protection pour le personnel.

Guide de pratique clinique pour la prise en charge de la maladie à virus Ebola

Pour le groupe de travail, chacune des sociétés a contribué des participants qui pourraient fournir notamment des connaissances, des compétences et/ou une expérience pertinente à la gestion des patients atteints du virus Ebola. Parmi les membres du groupe de travail, il y a des représentants des milieux cliniques diversifiés, y compris des professionnels de la santé aux adultes et en pédiatrie.

CBC NEWS

Dr.Mazurik discute des activités de préparation de première ligne pour le virus Ebola et la manière de garder les travailleurs de santé en toute sécurité au Canada.

Consultez son entrevue avec CBC vendredi soir dernier à 20 h aux nouvelles.

Regarder maintenant!

 

Les familles séparées par une crise communautaire

Presenté par: Alan Dick
REGARDER AUJOURD’HUI

Défi : Vaporisation de microbes

Nous avons lancé le « Défi : Vaporisation de microbes! » pour votre équipe de première ligne afin de vérifier votre EPI.
Nous portons notre EPI recommandé pour MERS, puis on a examiné les endroits où on n’était pas protégé. Vous pouvez utiliser du « glow germ » ou simplement de l’eau colorée ou même de l’eau glacée mélangée avec la fécule de maïs. SOYEZ CRÉATIF! – vous verrez les zones qui ont besoin d’être revues afin d’améliorer votre protection.
 

MERS

L’Université de Waterloo, à Kitchener, en Ontario forme les étudiants en sciences pharmaceutiques dans la préparation et l’intervention des flambées de maladies infectieuses ainsi que les urgences en matière de santé publique. Le cours est dirigé par Olla Wasfi, un praticien formé en microbiologie et en santé publique. Dre Laurie Mazurik, le chef du projet Groupe collaboratif CBRNE, effectue des simulations sur les éclosions pour les étudiants : « Les étudiants ont été fantastiques! » explique la Dre Mazurik, « Ils sont engagés et ils travaillent en équipe.

L’histoire du tableau de bord du G20

En 2010 le RLISSCT a pris des mesures extraordinaires pour soutenir leurs intervenants alors qu’ils se préparaient pour de très réelles menaces quant à leur capacité à fournir des soins aux patients pendant le Sommet du G20 de 2010. Ce voyage était une exploration fascinante de relations et de pensées novatrices. Toutes les personnes impliquées applaudissent leur initiative et leur leadership.

Pages

Mises à jours internationales

Le Ministère de la santé, l’OMS et les partenaires continuent de riposter à la flambée de maladie à virus Ebola (MVE) en République démocratique du Congo. Si, en général, on a pu compter sur le soutien des communautés touchées, les opérations ont été temporairement perturbées dans certaines zones pour des raisons d’insécurité.
La riposte de l’OMS et des partenaires à la flambée de maladie à virus Ebola (MVE) en cours se poursuit malgré les perturbations subies par des services essentiels en raison de problèmes d’insécurité à Beni et Butembo au cours de la récente élection le 30 décembre 2018. Afin de garantir la sécurité de l’ensemble du personnel déployé et à titre de précaution, les opérations ont été réduites pendant quelques heures le jour de l’élection. Les opérations normales ont intégralement repris à partir du 1er janvier 2019.
Au mois d’octobre 2018, des isolements génétiquement liés à un poliovirus circulant dérivé d’une souche vaccinale de type 2 (PVDVc2) ont été détectés chez deux cas dans la province du Haut-Katanga (district de Mufunga-Sampwe) en République démocratique du Congo. Le premier cas concerne un enfant de 11 ans ayant une paralysie flasque aiguë (PFA) apparue le 6 octobre.
L’OMS et ses partenaires continuent de riposter à l’épidémie de maladie à virus Ebola (MVE) dans l’un des contextes les plus complexes qui soit. Une baisse de l’incidence des cas a été observée à Beni, l’ancien épicentre.
Le 22 novembre 2018, l’Organisation mondiale de la Santé a été informée de l’existence d’une grappe de cas suspects et de décès de fièvre jaune dans l’État d’Edo au Nigéria. Cet État est situé à moins de 400 km de Lagos sur un axe dense de déplacement de population entre Lagos et le sud-est du Nigéria.

Ouvrir une session Vous n’êtes pas membre? S’inscrire maintenant »

Se souvenir de moi